Accorder vin blanc & fromages?

Publié le 14 juillet 2021

Existe-t-il UNE seule façon de jumeler les vins aux fromages?

Comme on le dit si bien : tous les goûts sont dans la nature!

Loin ici l’idée d’imposer une façon de faire. Mais…il existe tout de même de belles pistes pour s’y retrouver assez simplement.

Les vins, comme les fromages, sont issus d’un long travail d’agriculture et d’un processus complexe de transformation. Comme tout ce qui est vivant, il y a de la chimie là-dedans!  Et qui dit chimie, dit réactions heureuses ou moins, selon. Donc, d’un point de vue strictement chimique, les fromages s’accordent, en général, beaucoup mieux avec les vins blancs.  La raison réside dans l’équilibre des saveurs de base : sucré, salé, acide, amer, et le résultat de leurs interactions dans notre bouche.  Par exemple, si vous mordez dans un quartier de citron et que vous buvez par la suite un vin blanc sec avec une belle acidité fraîche, le vin vous paraîtra plus doux, ou moins acide.  Par contre, après une bouchée dans une endive, un vin rouge avec de bons tanins vous paraîtra plus amer. Là encore, cela dépend de votre perception de l’amertume. Certaines personnes y sont très sensibles et d’autres pas du tout. Lorsque nous marions un vin et un fromage, on recherche un équilibre, une complémentarité dans les saveurs de base et surtout, et ce n’est pas négligeable, on veut du plaisir, de la joie!

Si jusqu’à maintenant vous avez toujours jumelé des vins rouges aux fromages, il est venu le moment de vous lancer dans la découverte des vins blancs!  Voici une suggestion pour vous mettre en appétit.

L’été est bien installé, vous avez mis des fleurs fraîches sur la table, l’envie d’un petit 4 à 6 vous prend.

Biscotte neutre (suggestion : faites griller du pain pita coupé en triangles au préalable), fromage frais de chèvre ou très légèrement affiné : Crottin à ma manière de l’Atelier fromagerie, Le Flocon de la Suisse Normande, Monsieur Émile du Ruban bleu, Le Péningouin de la Fromagerie au Gré des champs ou le fromage à la crème (Liberté pour ne pas le nommer).

Quelques morceaux ou tranches de saumon fumé (petit faible ici pour celui des Fumoirs Gosselin) et un peu d’aneth frais, quelques olives et amandes rôties.

On boit quoi avec ça? L’Orpailleur blanc naturellement 😉 Il est sec, avec une légère rondeur et une acidité fraîche. Ses arômes de fleurs blanches, de pommes-poires vertes, de buis (très léger) et d’agrumes, en font un parfait compagnon pour ce genre d’entrée-apéro. Une des règles de base qui gouvernent les bonnes interactions gustatives se situe dans la perception de l’acidité.  On constatera, dans le cas qui nous concerne, que l’acidité présente dans les fromages frais ou légèrement affinés augmentera la perception de douceur ainsi que le caractère fruité de l’Orpailleur blanc. Avec un degré d’alcool de 11,5%, on retrouve un bel équilibre dans ce vin qui nous permet de le marier autant avec ce type de fromages qu’avec, par exemple, des huîtres (dont le côté salin augmente aussi la perception de douceur dans le vin) ou du homard.

On vous revient très prochainement avec des accords tout en rosé!

Lucie B.

Nouvelles récentes


Les activités | Été 2021
11 juin 2021

Chers amis, visiteurs & touristes, Nous avons le plaisir de vous annoncer que les dégustations sont à nouveau offertes en « forfait dégustation ». Dans le but de vous offrir une expérience […]

Lire la suite →