Historique

L’ORPAILLEUR, L’HISTOIRE D’UN VIGNOBLE AU QUÉBEC

L’Orpailleur, vignoble pionnier de son industrie au Québec, a implanté ses premières vignes en 1982 dans la vallée de Dunham, l’une des régions les plus accueillantes et magnifiques du Québec. Son président, Charles-Henri de Coussergues, également président de l’Association des Vignerons du Québec (AVQ), est le précurseur de l’avancement de l’industrie vinicole dans la province ainsi que le défendeur de l’implantation et de l’évolution de nombreuses lois alimentant le rayonnement des vignobles québécois au Canada et à l’étranger.

L’histoire du vin de ce beau domaine nous mène sur les terres d’une ancienne petite auberge à proximité de la route 202. C’est à cet endroit que les Français Hervé Durand et Charles-Henri de Coussergues, ainsi que leurs associés québécois, Frank Furtado et Pierre Rodrigue, ont décidé de se lancer dans la viticulture. Les hivers parfois rigoureux du Québec ont eu pour eux une saveur de défi plutôt que de découragement; ils ont peaufiné au fil des années une formule leur permettant de mettre un vin québécois de qualité sur les tables des consommateurs.

« De cette terre aux apparences ingrates, terre de roches et de mauvaises herbes, nous y avons enraciné nos convictions, notre détermination, notre amour du métier afin d’en extraire une belle histoire que nous mettons en bouteille année après année et qui se bonifie avec le temps. »

Charles-Henri de Coussergues – vigneron

Le nom « l’Orpailleur » a trouvé ses racines de la voix du célèbre poète Gilles Vigneault et signifie « chercheur d’or ».  Selon ses dires, « l’Orpailleur c’est celui qui lave les alluvions aurifères pour en extraire, par temps, science et patience, les paillettes d’or qui s’y trouvent. C’est ainsi que pour la première fois au Québec, des viticulteurs ont mis science, patience et le temps qu’il fallait pour extraire de la terre québécoise un vin sec, unique en tous points, depuis un cépage ici planté et récolté, et son raisin vinifié au vignoble dans la meilleure tradition. »

raisins

Dates mémorables du vignoble :

1981 – Achat des terres du Vignoble par Hervé Durand
1982 à 1985 – Les premiers 45 000 pieds de vigne sont plantés
1985 – Construction du premier chai
1985 – Achat du premier pressoir Vaslin de 1500 litres
1985 – Après seulement 3 ans d’opération, la première récolte s’élevait à 15 000 bouteilles. Aujourd’hui, la production avoisine les 165 000 bouteilles
1986 – Ouverture de la salle à manger et de la terrasse
1987 – Achat d’un nouveau pressoir Vaslin 3 000 litres
1991 – Agrandissement de la vinerie
1996 – Première bouteille de l’Orpailleur vendue à la SAQ
1996 – Construction d’un nouveau bâtiment pour le stockage des bouteilles
2000 – Construction d’un nouveau bâtiment d’accueil et de deux salles (Les Tourelles et la Vinothèque) pour diverses activités oenotouristiques
2001 – Ouverture de l’Économusée
2008 – Construction d’une salle de pressurage
2008-2009 Achat de 4 pressoirs pneumatiques pour vendanges classiques et vendanges de glace
2012 – Construction d’un nouveau bâtiment qui sera désormais le nouveau chai et permettra la mise en place d’une salle ultra-moderne avec vue à 180 degrés sur les vignes au deuxième étage permettant d’accueillir les groupes corporatifs, les fêtes privées et les mariages. Investissement totalisant 1 200 000 $

Dates mémorables hors vignoble :

1987 – Création de l’Association des vignerons du Québec (AVQ) – Charles-Henri de Coussergues est l’un des cinq membres fondateurs de cette association
1996 – Adoption de la loi 44 qui permet au Vignoble de l’Orpailleur de vendre directement aux restaurateurs
1998 – Possibilité de vendre dans les marchés publics
2001 – Premier présentoir « Terroir d’ici » à la SAQ
2008 – Charles-Henri de Coussergues devient Président de l’AVQ
2014 - La SAQ offre une place de choix aux vins québécois en créant une section « Origine Québec » dans 180 de ses succursales. Il en résulte 40 % d’augmentation des ventes pour l’industrie dans les quatre premiers mois suivant l’initiative.

Information à porter à votre connaissance :

  • Les cépages utilisés au Vignoble de l’Orpailleur sont judicieusement choisis pour leur précocité, leur résistance aux maladies et leurs qualités organoleptiques.
  • Inspiré par l’expérience des pays d’Europe du Nord où les hivers sont hostiles et rigoureux, l’Orpailleur a adapté sa méthode viticole afin d’éviter le gel des ceps en les renchaussant à l’automne et en les déchaussant au printemps.
  • Les dix vins de l’Orpailleur forment une famille de goût qui repousse constamment ses limites pour satisfaire vos papilles. Forts de l’appui des Québécois, ils représentent aujourd’hui plus de 40 % des ventes de vins québécois à la SAQ et sont disponibles dans 265 de ses succursales.
  • La qualité des vins de l’Orpailleur est reconnue et appréciée tant par les Québécois que par les spécialistes de l’industrie comme les sommeliers, nos pairs vignerons et les critiques de vins.
  • Plus de 130 médailles dans divers concours internationaux ont été remportées par les vins de l’Orpailleur et cette reconnaissance contribue à faire rayonner le savoir de chez nous.
  • Précurseur dans son domaine, l’Orpailleur diffuse de l’information avec plaisir, permettant aux nouveaux viticulteurs du Québec d’apprendre les rouages du métier plus rapidement.

 

Le vignoble de l’Orpailleur encourage à boire de façon responsable.